Un peu d’histoire à propos des O’Neill

Qui sont les Uí Néill ?


La main rouge des O'Neill

La main rouge des O’Neill, devenue l’emblème de l’Ulster, est un symbole fort aussi bien dans la tradition gaélique que dans la tradition britannique nord-irlandaise.

O’Neill (en irlandais :  Ó Néill, anciennement Ua Néill, plur. Uí Néill : « descendant de Niall »). Une souche familiale parmi les plus anciennes d’Europe dont l’histoire se perd dans la légende, une dynastie majeure de l’Irlande ayant régné de manière ininterrompue pendant 12 siècles au Nord et sur tout le pays pendant de longues périodes, un groupe de clans ou « parentés », eux-même composés de multiples branches plus ou moins prestigieuses.

Les Uí Néill attribuent leur origine à Niall Noigiallach (Niall aux Neuf Otages), un ard-rí Érenn (haut-roi d’Irlande) semi-légendaire, de religion celtique, qui aurait régné sur l’île depuis la colline de Tara entre 378 et 405. Les otages qu’il détenait venaient des 5 provinces irlandaises et de l’Ecosse voisine ! Son fils Eógain a donné naissance à la parenté de Cenél nEógan, à l’origine du clan O’Neill le plus puissant : celui de Tír Eógain ou Tyrone, au coeur de l’Ulster.

Mais c’est au XIe siècle que se généralise le patronyme Ua Néill, que vont porter tous les descendants d’un autre roi, Niall Glúndub mac Áedo, de Cenél nEógan, roi d’Ailech et haut-roi d’Irlande, mort en 919.

Après 5 siècles de combats incessants avec l’envahisseur britannique et de querelles intestines, qui ont eu raison de l’ancienne société gaélique, autrefois condamné à l’exil ou à l’oubli, ce groupe familial est aujourd’hui évalué à environ 130.000 représentants disséminés sur les 5 continents.